Le réseau des Mille-Pattes de l'Hérault

Tremblay-en-France : Pedibus, ça marche depuis 3 ans !

Article issu de www.snuipp.fr en date du mercredi 8 septembre 2004

mardi 11 octobre 2005

Une expérience parmi les premières en France, un peu de recul donc...

Inspiré d’une expérience canadienne, le ramassage scolaire à pied fonctionne pour la troisième année à Tremblay-en-France (Seine Saint Denis). L’initiative appelée Pedibus intéresse de nombreuses communes.

Depuis 3 ans, la ville de Tremblay-en- France innove dans son mode de ramassage scolaire, qui se déroule... à pied . Cette commune majoritairement pavillonnaire de 35 000 habitants a décidé de lutter contre la pollution et, en cherchant à réduire la fréquence d’utilisation des véhicules entraîne un désengorgement des voitures devant l’école. Porté conjointement par des parents dynamiques et par la municipalité, le concept de pédibus est en pleine croissance, en perpétuelle amélioration de son fonctionnement (meilleure matérialisation, publicité large auprès des publics concernés...). Ainsi, une quarantaine d’élèves parmi les 272 de l’école Victor Hugo fréquentent le pédibus pour se rendre à l’école, sur une distance pouvant atteindre près d’un kilomètre, accompagnés d’au moins deux parents bénévoles reconnaissables par leurs gilets fluorescents, et les enfants par des brassards réfléchissants.

Similaire au ramassage scolaire en bus, des arrêts sont matérialisés, les horaires sont fixes, plusieurs lignes d’acheminement existent et une compagnie d’assurance couvre les accompagnateurs. Sur le chemin de l’école, les enfants apprécient de " faire du sport et de retrouver les copains ". Les parents ont crée des liens entre eux, les enseignants trouvent les élèves " plus calmes et détendus en classe ", et la municipalité est fière de ce projet audacieux qui s’élargit dès cette rentrée à deux autres écoles de la commune. Le concept se transpose d’ailleurs dans d’autres villes intéressées par le projet.

Pourtant, au démarrage en 2002, les enseignants étaient sceptiques, et l’effet était contraire à celui escompté, puisque les enfants étaient montrés du doigt. Mais ce temps est révolu. De plus en plus fréquenté, le pédibus est dépassé par son succès, nécessitant l’ouverture de nouvelles lignes et mobilisant davantage de bénévoles (rotation entre les parents dont les enfants bénéficient de pédibus) pour assurer la régularité du dispositif et l’ouverture de toutes les lignes. Initiative remarquée, Tremblay a d’ailleurs reçu le " grand prix de l’environnement " l’an dernier pour son pédibus. Le pédibus gagne à être connu...

Répondre à cet article


Nous contacter | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette