Le réseau des Mille-Pattes de l'Hérault

Les résultats de l’enquête initiale

sur les déplacements domicile - école à St Gély

lundi 7 mars 2005

Vous verez c’est très instructif de faire un bon état des lieux. L’enquête est aussi un moyen de mobiliser tous les acteurs, les écoles, les instituteurs, les parents et... les enfants.

RAMASSAGE SCOLAIRE A PIED ET A VELO A SAINT GELY DU FESC

Résultats finaux de l‘enquête

( Laurent MERCAT , jeudi 24 septembre 2004) Introduction : 170 réponses, plus de 135 enfants potentiellement intéressés !

En date du Jeudi 24 septembre, 170 réponses ont été saisies sur un total de 630 questionnaires distribués. Le nombre de parents ayant deux enfants scolarisés en primaire est assez important et ceux-ci ont pour la plupart rempli qu‘un seul questionnaire. Le taux de réponse est donc en réalité supérieur à 27% (170/630). Nous pouvons donc dire que la participation est très bonne en cette période de rentrée où la quantité de papiers communiqués aux familles est importante. L‘estimation du nombre d‘enfants potentiellement intéressé par ce service a conduit à environ 135 enfants. Leur répartition par sexe (traduite par le prénom de l‘enfant) donne un bon équilibre fille / garçon avec respectivement 54% / 46%.

Nous devons reconnaître que le questionnaire aurait du être plus explicite en demandant une réponse systématique quelque soit la situation et l‘intérêt pour le projet alors que dans l‘explication actuelle, seules les personnes assez concernées se sont senties à répondre. Etaient exclues de l‘enquête, les personnes n‘habitant pas sur Saint Gély ne pouvant effectivement bénéficier d‘un service pédibus et vélobus.

Par contact personnel, nous pouvons apercevons que certaines familles n‘ont pas répondu même si elles pouvaient être potentiellement intéressées par retard dans le rendu du questionnaire ou oubli. Il peut toutefois être estimé que la plupart des personnes bien mobilisées sur le thème aient déjà répondu. Une affichette de relance sera apposée dans les écoles pour permettre de saisir les ultimes familles intéressées.

Nous proposons dans ce texte une analyse en deux temps, traitant la totalité des réponses puis les réponses seulement des personnes intéressées par ce service, ce qui permettra d‘avoir une vision plus claire de la faisabilité du projet.

Qui s‘intéresse au Pédibus et Vélobus ?

Quel type de ramassage vous conviendrait le mieux ?

Globalement 36% des répondants disent ne pas être intéressés par le service (63 familles). Les personnes intéressées sont donc majoritaires sur les répondants avec 64% (112 familles).

Service Nb. cit. Fréq.
Pédibus (à pied) 54 30,9%
Vélobus (à vélo) 17 9,7%
Les deux indifféremment 41 23,4%
Aucun des deux 63 36,0%
TOTAL CIT. 175 100%

Les éléments suivants apparaissent :

Distance_C1 Service Pédibus (à pied) Vélobus (à vélo) Les deux indifféremment TOTAL Non réponse 5 1 11 17 <300m 7 1 2 10 [300500[ 8 0 1 9 [500750[ 12 1 4 17 [750-1 000] 11 2 8 21 ]10001500] 7 5 7 19 >1500m 4 7 7 18 TOTAL 54 17 40 111

Les cases encadrées en bleu (rose) sont celles pour lesquelles l’effectif réel est nettement supérieur (inférieur) à l’effectif théorique.

Les choses se calent bien :

  1. Les parents les plus intéressés par le pédibus sont situés en majorité sur des distances courtes
  2. Les parents significativement plus intéressés par le vélobus sont sur des distances supérieures au kilomètre
  3. Les personnes « indifférentes » au type de service sont les plus fréquemment celles qui n‘ont pas donné d‘élément quant à la distance entre leur domicile et l‘école ; Nous ne pourrons rien en dire si ce n‘est que leur hésitation semble plus forte.

Pour quelle école, le service intéresse-t-il plus à priori ?

En croisant les données suivantes :

  1. A quel école primaire va/vont votre/vos enfant(s) ?
  2. Quel type de ramassage vous conviendrait le mieux ?
Ecole Service Valène Grand Rue Patus TOTAL
Pédibus (à pied) 32 12 11 55
Vélobus (à vélo) 12 4 1 17
Les deux indifféremment 22 9 10 41
Aucun des deux 29 20 12 61
TOTAL 95 45 34 174

pied) vélo) féremment deux

Valène

Grand Rue

Patus

Nous constatons que Valène a eu une mobilisation plus importante sur le questionnaire avec 95 réponses, suivi par Grand Rue et Patus. Comme le montre le tableau ci-dessous dressé à partir des familles intéressées au système, plus de 58% des familles intéressés proviennent de Valène.

Ecole Valène Grand Patus TOTAL
Service Rue
Pédibus (à pied) 58,2% 21,8% 20,0% 100%
Vélobus (à vélo) 70,6% 23,5% 5,9% 100%
Les deux indifféremment 55,0% 20,0% 25,0% 100%
Aucun des deux 0,0% 0,0% 0,0% 0,0%
TOTAL 58,9% 21,4% 19,6% 100%

Notons que le vélobus intéresse également plus sur Valène, le pédibus sur Grand Rue et Patus reste plus indifférencié. Bien que le niveau d‘information transmis aux parents soit à priori le même, le fait que l‘initiative de l‘enquête viennent de parents de Valène interfère un peu dans les résultats. Il sera indispensable de compléter ces éléments par une analyse précise des conditions physique de chaque école ; L‘école de Patus connaît effectivement un relief peut-être plus marqué et l‘école de Grand Rue est de loin la plus facilement accessible mais touchant des familles réparties sur toute la commune.

Il n‘existe cependant pas de différences significatives entre écoles sur les distances entre domicile et école : Les distances moyennes sont de l‘ordre de 1,1 km et ne se différencient pas significativement entre les écoles :

Distance_C1 <300m [300- [500- [750-1 ]1000- >1500m TOTAL
Ecole 500[ 750[ 000] 1500]
Valène 5 6 11 15 13 7 57
Grand Rue 2 0 5 3 3 5 18
Patus 2 3 1 2 2 5 15
TOTAL 9 9 17 20 18 17 90

Tous les niveaux du primaire intéressés, quelque soit l‘école

Quand on regarde les niveaux des élèves intéressés, on s‘aperçoit que tous sont mobilisés, même si les CM représentent des effectifs plus forts.

En affinant, l‘analyse par école, nous ne distinguons pas de différence significative entre les 3 écoles primaires de Saint Gély.

Le tableau suivant montre le rapport entre la fréquence d‘utilisation potentielle du service (en ligne) et la fréquence d‘accompagnement (en colonne). Les cases en bleu montrent une cohérence significative entre les réponses avec un équilibre de ces deux fréquences, ce qui est positif : en clair, les parents intéressés par une fréquence de 1 fois / semaine se déclarent pouvoir accompagner 1 fois / semaine.

Non

Jamais

1 fois/

1 fois/s

2-3 fois/ Tous les

FréquenceAcc TOTAL

réponse

mois

emaine

semaine

jours

Fréquence

Non réponse

3

0

1

1

0

10

Jamais

0

0

0

0

4

1 fois/mois 0

0

0

0

7

1 fois/semaine 7

11

0

23

2-3 fois/semaine 6

4

12

0

29

Tous les jours 3

9

2

10

6

34 TOTAL

11

31

15

34

12

107

Le système doit-il se faire matin et soir ?

Quelle est la disponibilité préférentielle des parents ?

La disponibilité des parents n‘est pas toujours évidente à gérer surtout quand, comme dans la plupart des familles, les deux parents travaillent. Nous le verrons, le calage des horaires d‘aller et de retour des enfants est un autre élément à gérer.

A la question « Etes-vous disponible : », nous obtenons les réponses suivantes :

Le taux de non réponse est élevé, les personnes interprétant peut-être le questionnaire comme une demande d‘engagement et préférant probablement avoir plus d‘information sur ce service, ce qui est raisonnable. Peu de parents sont disponibles à la fois le matin et en fin d‘après-midi. Beaucoup de parents sont plus disponibles un jour spécifique et dans la totalité des cas où cela a été précisé, c‘est le samedi qui était cité. L‘organisation du système les samedi matin (non vaqués évidemment) connaîtra de toute façon un accompagnement beaucoup plus fort.

Il conviendra donc de répondre à la question suivante : « Le ramassage doit-il être organisé : »

  1. o Le matin seulement
  2. o Le soir seulement (peu probable)

o Les deux (matin et soir) Tout est envisageable. Il n‘est pas obligatoire que les mêmes parents soient présents le matin et le soir du même jour. Le vélobus implique la gestion de la logistique du vélo et milite en faveur d‘un système incluant matin et soir dans le sens où le vélo emmené à l‘école doit être ramené à la maison. Le pédibus permet plus facilement la déconnexion du matin et du soir.

Comment bien gérer les horaires du système ?

Les horaires des parents ne sont pas tous les mêmes. Nous avons tenté d‘appréhender ce point par l‘utilisation des services parascolaires, l‘utilisation de la garderie du matin, de la cantine et de la garderie / étude du soir.

La cantine est utilisée par 45,6% des enfants interrogés dans le cadre de cette enquête. L‘idée de la mise en place d‘un service de ramassage le midi pouvait être posé mais est souvent plus délicat à organiser. Il n‘est pas prioritaire pour le démarrage sans être exclus à plus long terme. Les services garderie / étude du soir concernent un quart des personnes intéressés par le service. Il sera donc prioritaire d‘avoir un retour le soir dès la sortie de l‘école à 17 heures qui touchera les ½ des familles. Les familles utilisant les services de la garderie du soir devant donc gérer eux-mêmes le retour de leurs enfants, à moins que deux horaires du soir puissent être mis en place sur partie des lignes ? De la même façon, il semble plus facile de mettre en place le ramassage pour une arrivée à l‘école quelques minutes avant l‘ouverture à 9 heures, le nombre de personnes intéressées utilisant la garderie du matin étant de 16,5%.

Le nombre de familles intéressées et utilisant à la fois la garderie du matin et la garderie du soir est limité à 10 (sur un total de 88), ce qui reste raisonnable.

Garderie / étude du soir Garderie du matin Non réponse Oui Non TOTAL
Non réponse 43 23 0 66
Oui 12 10 0 22
Non 0 0 0 0
TOTAL 55 33 0 88

Il semble donc préférable de réfléchir à un service aux heures normales (9 heures et 17 heures) et un possible double horaire le soir plutôt que le matin. Les familles n‘utilisant ni la garderie du soir, ni la garderie du matin représentent environ la moitié des familles intéressées. Un système aux heures normales n‘intéresserait donc à priori que la moitié du nombre total de personnes intéressées par le principe du ramassage.

Comment gérer la dépose de plusieurs enfants à la fois ?

Les familles n‘ont bien évidemment pas toute qu‘un seul enfant. Il était donc important de cerner l‘inter relation entre la dépose des uns et des autres...

Combien d‘enfants accompagnez-vous à l‘école ?

NbEnfants Nb. cit. Fréq.
Non réponse 1 0,9%
val = 1 31 29,0%
val = 2 56 52,3%
val = 3 18 16,8%
val = 4 1 0,9%
TOTAL CIT. 107 100%

Minimum = 1, Maximum = 4

Le système « simple » d‘un ramassage d‘un seul enfant est donc minoritaire (29,0%), nous nous en doutions alors que les « déposes » multiples représentent 69,1% des cas, soit plus des deux tiers.

Nous avons tenté d‘estimer l‘intérêt pour les parents d‘un ramassage scolaire limité aux écoles primaires. En effet, l‘intégration de l‘école primaire introduit des difficultés supplémentaires :

  1. o jeune âge des enfants, marchant moins vite, ne pouvant pas vraisemblablement faire du vélo
  2. o nécessité d‘emmener les enfants dans leur classe et non au portail de l‘école (plus

inscription cantine...) Il est évident qu‘un parent devant de toute façon emmener un enfant en maternelle ou chez sa nourrice n‘aura qu‘un avantage limité à ne pas emmener son enfant à l‘école primaire si ceux deux points sont proches et si les horaires sont identiques.

Les collégiens sont quant à eux plus autonomes mais peuvent sans trop de difficulté être ajouté au ramassage si cela était un avantage. Il conviendrait toutefois d‘estimer la nécessité de les conduire jusqu‘à la porte du collège ou non.

Le tableau ci-dessous présente la répartition entre niveaux scolaires et nombre d‘enfants accompagnés à l‘école : 30 familles n‘ont qu‘un enfant en primaire (une personne a un enfant en maternelle mais pourrait aider à encadrer le convoi des enfants de primaire ! Sympa !).

NbEnfants Niveaux Avant maternelle (crèche, halte garderie, ass. maternelle...) Maternelle Primaire Collège TOTAL val = 1 1 0 30 0 31 val = 2 8 11 56 17 92 val = 3 5 13 18 5 41 val = 4 1 1 1 0 3 TOTAL 15 25 105 22 167

Comment puis-je faire pour déposer aussi mes plus jeunes enfants en maternelle ou chez l‘assistante maternelle ?

Le tableau ci-dessous présente les inter relations entre les niveaux primaire et en dessous de primaire.

Primaire Maternelle et avant Oui TOTAL
Pas d’enfant à déposer en niveau maternelle ou avant 61,5% 61,5%
Avant maternelle (crèche, halte garderie 13,2% 13,2%
Maternelle 25,3% 25,3%
TOTAL 100% 100%

61,5% des personnes interrogées par le système de ramassage n‘ont pas d‘enfants dans les niveaux en dessous de primaire et 39% ont des enfants à la fois en primaire et à la maternelle (ou à la crèche, assistante maternelle). 39% des familles sont donc contraintes à cette double « dépose » et seront de fait moins intéressées par la dépose seule de leur(s) enfant(s) en primaire. Notons toutefois qu‘un parent accompagnant un enfant en primaire n‘a bien évidemment pas de problème à emmener aussi son enfant à déposer ensuite à l‘école maternelle ou chez la nourrice mais cela lui nécessitera un peu de temps. Il est donc important que l‘heure d‘arrivée à l‘école primaire laisse du temps à ces parents pour la « seconde dépose ». Dans le cas du Patus, les deux niveaux sont au même endroit. Dans le cas de Valène, ils ne sont espacés que de cents ou deux cents mètres, distance raisonnable. Il arrive toutefois que le trajet vers l‘assistante maternelle complexifie le système et justifie donc le système actuel de dépose en voiture. L‘autre solution est probablement de différencier les deux déposes, laisser un enfant partir à l‘école primaire avec le système de ramassage et ne conduire que l‘autre à la maternelle ou chez l‘assistante maternelle

Comment puis-je faire pour gérer la dépose de mon/mes autre(s) enfant(s) au collège ?

Le tableau ci-dessous présente la relation entre le primaire et le collège.

val = 1

val = 2

val = 3

val = 4

NbEnfants

TOTAL Collège

Pas d’enfant au collège

9

1

71

Enfant(s) au collège 4

0

16 TOTAL

13

1

87

16 familles intéressées par le système de ramassage ont en plus de leur enfant en primaire, un ou plusieurs enfants qui va/vont au collège. Le pourcentage est donc inférieur qu‘au stade avant le primaire.

Cette inter relation avec le niveau collège pose nous l‘avons dit moins de soucis dans le sens où les horaires collèges sont souvent décalés des horaires primaires et que les collégiens (au

ème

moins au-delà de la 6) sont plus autonomes.

Il est donc soit proposé :

  1. Que les collégiens se joignent à leur petit frère ou petite sŒur au convoi de ramassage si les horaires sont concordants
  2. Que les collégiens continuent s‘ils le font actuellement d‘aller au collège en toute autonomie. La création plus informelle de points de regroupement de collégiens est dans certains cas, un moyen de maximiser la sécurité et la convivialité des ces trajets
  3. Que, cas plus rare, la dépose des collégiens soit menée de façon indépendante de la dépose en primaire, l‘enfant primaire allant avec le système de ramassage et le collégien étant dépose par un parent. Ce dernier choix est toutefois beaucoup moins logique et cohérent que pour la dépose d‘un enfant en maternelle ou chez sa nourrice.

Ce sont mon/mes enfant(s) collégien(s) qui gère(nt) l‘accompagnement de leur(s) petit(s) frère(s) ou sŒur(s) en primaire... Comment faire avec ce système de ramassage ?

Il arrive toutefois que ce soient les enfants plus grands du collège qui emmènent ou récupèrent les petits frères ou petites soeurs à l‘école primaire. Ce cas existe et permet au parent de ne pas s‘impliquer [tout le temps] dans l‘accompagnement de leurs enfants mais ne dépasse à priori pas les 16 cas (sur 87) mentionnés plus haut, soit 18,4% des cas. La difficulté pour un système formalisé de ramassage à pied ou à vélo est qu‘un enfant mineur ne peut pas recevoir officiellement la fonction d‘encadrement. La présence d‘adultes accompagnateurs est donc toujours nécessaire, les collégiens éventuellement présents ne faisant que rajouter un encadrement complémentaire.

Comment les Saint Gillois gèrent-ils actuellement le trajet domicile œ école ?

En se basant sur la totalité des personnes ayant répondu au questionnaire (intéressés ou pas par le système de ramassage), les données suivantes peuvent être dressées :

La voiture comme mode de déplacement habituel très dominant

Comme le souligne le tableau ci-dessous, sur 165 réponses valides, près des ½ des familles vont déposer leurs enfants en voiture. La marche vient en seconde position avec 22,4% des cas et le vélo en troisième avec 2,4% des cas (seulement 4 cas cernés).

Le pourcentage sur la population intéressée est système n‘est pas significativement différente, ce qui dénote bien que le système s‘adresse à tout le monde.

Modehabituel 80 74,8% 23 21,5% Nb. cit. Fréq.
Voiture personnelle
Marche
Vélo 1 0,9% 107 100% 3 2,8%
Non réponse
TOTAL CIT.

Les modes de déplacements occasionnels, un indicateur de possibilité de changements ?

Il était également demandé aux familles, si elles avaient ponctuellement recours à d‘autres modes de déplacements occasionnels. Les réponses se répartissent ainsi :

ModeOccasionel Marche Vélo Voiture personnelle Aucun autre mode de transport Non réponse Moto Autre Trotinnette TOTAL CIT. Nb. cit. 48 26 24 13 12 3 2 2 130 Fréq. 36,9% 20,0% 18,5% 10,0% 9,2% 2,3% 1,5% 1,5% 100%

Les familles fidèles à un seul mode de déplacement représentent un peu plus d‘un tiers de la totalité des répondants. La marche est le premier mode de déplacement occasionnel avec 36,9% des cas. Le vélo vient en troisième position avec 20,0% des cas suivi de la voiture utilisée par temps de pluie notamment pour ceux utilisant en mode principal la marche à pied ou le vélo.

Cette question est importante pour comprendre pourquoi et comment les familles ont recours à ce mode secondaire. Nous voyons quand même que 2 familles sur 3 peuvent changer de mode et ne sont donc pas structurellement dépendantes de la voiture. Le système de ramassage à pied ou à vélo peut donc aussi trouver sa place.

Les transferts entre mode habituel et mode occasionnel ou le vrai potentiel du Pédibus et Vélobus.

La comparaison entre le mode habituel (en colonne) et le mode occasionnel (en ligne) donne les résultats suivants :

Modehabituel ModeOccasionel Marche Vélo Voiture personnelle Aucun autre mode de transport Non réponse Moto Autre Trotinnette TOTAL Voiture p ersonnell e 45 19 3 12 10 3 2 0 94 Vélo 2 0 3 0 0 0 0 1 6 Marche 1 7 18 1 1 0 0 1 29 TOTAL 48 26 24 13 11 3 2 2 129

Nous en retirons 3 conclusions :

  1. Le transfert de la voiture vers la marche et le vélo représentent déjà respectivement 45 et 19 cas, ce qui est important. Le pédibus et le Vélobus auront donc pour vocation de rendre plus habituel ces modes de déplacements occasionnels. Ces deux transferts représentent à eux seuls 68% des cas.
  2. Les personnes dépendantes de la voiture ne sont que 15, probablement les personnes habitant le plus loin, ce qui n‘est pas très nombreux.
  3. Le transfert dans l‘autre sens de la marche vers la voiture représente lui aussi 18 cas (et 3 pour le vélo). Le ramassage peut se fixer comme objectif de maintenir cette pratique de la marche de façon encore plus habituelle.

Il est rare qu‘une personne utilisant toujours sa voiture, même quand il habite proche de l‘école, et ne recours pas à la marche ou le vélo même occasionnellement puisse « tomber sous le charme » du pédibus et du vélobus. L‘objet de cette opération est bien basé sur le volontariat sans aucune volonté de forcer les habitudes aux familles qui ne souhaitent pas s‘y mettre.

Y‘a-t-il une relation logique entre mode de déplacement et distance à l‘école ?

Le tableau ci-dessous présente la relation entre le mode déplacement habituel et des classes de distances entre le domicile et l‘école (selon estimation des personnes enquêtées).

<300m

[300-

[500-

[750-1

]1000->1500m

Distance_C1 TOTAL

500[

750[

000]

1500]

Modehabituel

Voiture personnelle 7

18

24

15

27

93

Marche

8

5

3

4

0

35

Vélo

0

0

1

1

2

0

4 TOTAL

17

15

24

28

21

27

132

Nous en tirons les conclusions suivantes :

  1. Pour la classe de grande proximité (inférieure à 300 m), la voiture est quand même significativement moins utilisée. Ceci n‘est pas vrai au-delà de 300 m. l‘enjeu est de « capter » au travers du pédibus le maximum de personnes situées à moins de 1 km ou 1,5 km.
  2. De même, dans les conditions actuelles, la marche est significativement plus utilisée jusqu‘à 500 mètres.
  3. Le vélo n‘a pas suffisamment de représentant pour tirer de quelconque analyses statistiques mais, les seules personnes l‘utilisant sont dans les tranches 500 mètres œ inférieur à 1,5 km, ce qui est cohérent.

Le nombre total de famille comprises à moins de 1,5 km est de 105 (dont seulement 39 viennent autrement qu‘en voiture).

Une vision imparfaite des temps de trajet mais le pédibus ou vélobus n‘auront pas la possibilité de réduire les temps de trajets habituels

Le questionnaire avait une question sur les temps de trajet habituel. Les personnes ayant répondu ont soit indiqué leur temps de trajet habituel, soit le temps de trajet à pied ou vélo, ne permettant donc pas une exploitation claire de cette donnée.

Caricaturalement, les éléments recueillis se résument en 4 groupes de temps :

Temps Nb. cit. Fréq.
Non réponse 27 15,9%
Moins de 5 39 22,9%
De 5 à 6 55 32,4%
6 et plus 49 28,8%
TOTAL CIT. 170 100%

Minimum = 1, Maximum = 25

Les distances de trajet entre domicile et école sont globalement très courts avec une moyenne d‘environ 7 minutes de trajet assez équilibré quelque soit le mode utilisé.

Le tableau suivant indique le temps de trajet moyen par mode principal.

Temps

Modehabituel

Vélo

9,00

Marche

6,74

Voiture personnelle

6,65

Moto

TOTAL

6,73

Nous devons toutefois interpréter ces données avec prudence compte tenu du caractère aléatoire du chiffre communiqué.

Il s‘avère toutefois que le Pédibus ou le Vélobus ne permettront vraisemblablement pas de gagner du temps sur le temps de trajet actuel, tel n‘est pas l‘objectif. Toutefois, le temps de trajet ne devra bien évidemment pas être étendu de façon trop significative pour ne pas affecter l‘organisation familiale toujours assez « tendue » en terme de timing.

Le pédibus ou vélobus permettront par contre de faire gagner du temps aux parents les jours où ils ne sont pas responsables de l‘encadrement. L‘objectif n‘est là pas encore d‘exclure les parents de l‘accompagnement de leurs enfants à l‘école tout au contraire. Le pédibus vise avant tout des objectifs d‘amélioration de la qualité de vie, de la convivialité et de la pratique d‘activités physiques.

Même si les données distance et temps de trajet gardent une certaine cohérence (voir graphe ci-dessous), les deux estimations sont à interpréter avec des « pincettes ».

Quelle est la situation personnelle / professionnelle des familles intéressées ?

Un peu moins des deux-tiers des familles intéressées sont des doubles actifs, les deux membres du couple travaillant à temps plein. Ceci insiste sur l‘intérêt d‘un système de mutualisation des trajets domicile œ école.

Situation Nb. cit. Fréq.
Non réponse 3 2,8%
Les 2 parents travaillent plein-temps 68 63,6%
Un parent travaille à plein-temps, l’autre à mi-temps 18 16,8%
Un parent travaille, l’autre non 10 9,3%
Je m’occupe seul(e) de mes enfants 6 5,6%
Autre cas 2 1,9%
TOTAL CIT. 107 100%

Non réponse Les 2 parents travaillent plein-temps

Un parent travaille, l’autre non Je m’occupe seul(e) de mes enfants Autre cas

Ce pourcentage ne diffère pas sensiblement de la population totale des répondants (intéressés ou non) sans que nous ayons une vision complète de la totalité des parents des écoles primaires.

Situation Nb. cit. 100 58,8% 23 13,5% Fréq.
Les 2 parents travaillent plein-temps
Un parent travaille à plein-temps, l’autre à mi-temps
Non réponse 16 15 8,8% 12 7,1% 4 2,4% 9,4%
Un parent travaille, l’autre non
Je m’occupe seul(e) de mes enfants
Autre cas
TOTAL CIT. 170 100%

Nous ne pourrons donc que faiblement compter sur les disponibilités plus marquées de parents à mi-temps, sans travail ou en congé parental d‘éducation, assez peu nombreux. Le recours potentiel, déjà mentionné, à des personnes rémunérées, employées soit par la municipalité, soit par l‘association qui gérera le service de ramassage pourra être évoqué.

Autres questions

Connaissance d‘autres enfants intéressés dans le quartier ?

Une question [assez mal posée] portait sur : « Connaissez-vous près de chez vous d’autres enfants qui pourraient éventuellement être intéressés ? ». Cette question avait pour objectif de traduire par quartier les relations existantes, les discussions existantes. Nous devons reconnaître qu‘elle a mal fonctionné.

En effet, beaucoup de parents (un tiers) n‘ont pas souhaité se positionner pour des familles voisines ou ne se sont pas réellement posé la question. Une minorité a indiqué que « certainement », il devait exister dans le quartier d‘autres enfants intéressés.

Nb. cit. Fréq.
AutreEnfants
Non réponse 8 7,5%
Oui, certainement 14 13,1%
Oui, peut-être 32 29,9%
Non 12 11,2%
Ne sais pas TOTAL CIT. 41 107 38,3% 100%

A venir, des cartes de localisation des domiciles permettant de préfigurer des lignes de ramassage...

Nous allons retravailler les adresses communiquées par chaque famille pour positionner tous les enfants par rapport aux écoles mais surtout entre eux, afin de définir des regroupements possibles par ligne. Ce traitement va être fait dans les jours suivant sur Système d‘Information Géographique (SIG) et sera présenté lors de la prochaine réunion d‘information...

Structuration progressive du ramassage...

Nous allons quand même proposer dès à présent via les associations de parents d‘élève de constituer des sortes de « comités de quartier » qui seront chargés de téléphoner aux personnes intéressées d‘un quartier donné pour se joindre à la prochaine réunion... Ces mini réseaux de quartier pourront probablement préfigurer des familles décidant de se regrouper sur une ligne de ramassage...

Rappelons que si un tel système se met en place, il sera éventuellement créé une structure qui prendra en charge les assurances permettant de couvrir les accompagnateurs. Cette association animera le processus sur toutes les lignes éventuelles mises en place quelque soit l‘école considérée. Il sera quand même nécessaire par la suite de constituer des « comités de lignes » avec au moins « 2 familles relais » entre les parents intéressés par cette ligne et l‘association.

Analyse des commentaires plus libres

Beaucoup de familles ont souhaité faire un commentaire, une suggestion, une précision sur leur situation.

  1. o La plupart des commentaires ont été très positifs avec des encouragements à la mise en place de ce système.
  2. o D‘autres commentaires insistaient sur la complexité de certaines situations avec très souvent le souci des accompagnements de plusieurs enfants dans des points différents, élément que nous avons traité dans le questionnaire.
    1. o Les commentaires permettent également de bien cerner la typologie des personnes intéressées en distinguant :
      1. o Les personnes habitant trop près pour être vraiment intéressées
      2. o Les personnes habitant trop loin et ne pouvant de toute façon venir à pied ou à vélo Il est clair que les personnes les plus impliquées sur les lignes seront plutôt des familles situées en extrémité ou en milieu de ligne
  3. o Des expériences locales ont également été relatées de covoiturage ou de mise en place informelle d‘un système assez identique à ce ramassage. L‘idée sera de bénéficier de ces exemples qui fonctionnent durablement pour les étendre.
  4. o Nous avons également identifiées les enquêtes rendues en double, certaines familles ayant plusieurs enfants concernés ; L‘enquête était à ce niveau pas très claire (une enquête par famille ou une enquête par enfant ?)

La liste complète des commentaires est donnée ci-dessous (avec le N° du questionnaire correspondant) :

  1. 15 : J’habite très près et je suis donc en bout de ligne mais favorable à un coup de main si nécessaire
  2. 16 : Difficile de répondre car un de mes enfants va à l’école maternelle et je dois de toute façon l’emmener.
  3. 17 : Difficile de répondre car un enfant en maternelle que je dois emmener (2 questionnaires)
  4. 18 : Fréquence à voir en fonction des horaires des lignes
  5. 19 : Des fois, j’emmène 5 enfants (les trois miens plus 2 autres).
  6. 20 : Trop près pour être vraiment intéressé
  7. 21 : Problème d’avoir des enfants en primaire et en maternelle
  8. 24 : Notre situation ne semble pas nous permettre de fonctionner de la sorte.
  9. 26 : Nous habitons trop près pour être intéressés
  10. 32 : Cédric serait OK pour le vélo, Thibault plus pour la marche à pied car encore qq difficultés à vélo
  11. 34 : Nina est en maternelle et serait intéressée par le pédibus
  12. 43 : Enquête en double
  13. 45 : Habite trop loin pour pouvoir participer malgré intérêt... à re contacter éventuellement
  14. 47 : Se dit hors secteur car habite secteur Patus
  15. 49 : J’habite très près de l’école et je n’aurai donc pas besoin de ce service mais très bonne initiative !
  16. 51 : L’idée me semble bonne mais nous sommes dans l’impossibilité de prendre en charge ce service vu l’irrégularité de nos horaires de travail ; soit je laisse ma fille à l’école en voiture et je pars travailler, soit je l’accompagne à pied ; Idem pour le retour ; Garderie du matin occasionnelle.
  17. 52 : Enquête en double car 2 enfants
  18. 54 : Nous ne sommes pas trop intéressés par ce service car nous avons de toute façon un enfant à accompagner en maternelle.
  19. 56 : Membre de l’association des PE l’Amicale
  20. 57 : Cantine seulement une fois / semaine Pauline par avec la nourice le matin puis elle rentre à pied et repart à 14 heures à pied et rentre à 17heures à pied. Nous travaillons tous les jours même le samedi.
  21. 59 : Voiture personnelle utilisée uniquement en cas de pluie et marche par gros temps d’hiver. Mathieu (CM2) va seul à Valène. Les parents travaille tous les 2 et font la garde alternée. Mon problème est pour que Tom soit à l’heure à la maternelle de Patus, je dois donc arriver à Valène entre 8h40 et 8h45. Je les aide à mettre leurs vélos et à l’attacher correctement = cadre

+ montant au parc à vélo. Je pars à 8h45 pour aller à la maternelle de Patus (ça monte et j’ai les deux gamins dans la carriole). Donc en pratique, je pars tôt, ça peut donc marcher si les autres respectent les horaires.

  1. 61 : Nous emmenons seulement l’enfant qui va à la maternelle en allant travailler. L’enfant en CM2 va seul à l’école en vélo (ou parfois en marchant). Il revient le soir avec ses frères et soeurs du collège. [Le Vélobus n’apporte donc aucun service complémentaire]
  2. 64 : Domicile à Cazevieille
  3. 68 : Organisation déjà mis en place avec les voisins. [Dommage que cette personne n’ait pas répondu, car nous aurions pu la questionner sur la façon exacte de fonctionner...]
  4. 69 : Mon enfant peu aller et revenir seul à l’école mais ça serait sympa de participer car ça le motiverait pour marcher. Nos besoins seraient surtout le matin car nous ne pouvons pas donner de jours réguliers pour le soir. Est-il prévu qu’une irrégularité soit possible ?
  5. 70 : L’initiative est très intéressante mais nous habitons trop loin et sommes trop peu ponctuels pour participer à cette action.
  6. 72 : [Il serait intéressant de fouiller pourquoi cette personne n’est pas intéressée... ?]
  7. 73 : Un autre enfant emmené sur Montpellier
  8. 76 : [Réponse pas cohérente : Ce service m’intéresserait jamais et intérêt Pédibus ?]
  9. 79 : Habite trop loin pour être concerné
  10. 80 : [Habitent très près de l’école primaire et à 900 m de la maternelle. Font déjà tout à pied donc pas intéressés.]
  11. 83 : [Distance élevée pour un pédibus, sous estimation du temps de trajet à pied avec des enfants ?]
  12. 85 : [Distingue bien le temps à pied 20 à 25 minutes sans trainer et le temps en voiture 5 minutes]. Intéressée que le samedi matin.
  13. 87 : Questionnaire en double
  14. 90 : A déménagé sur Montpellier l’an dernier donc trop loin !
  15. 91 : Très bonne initiative mais ne réside pas encore sur St gély et ne peut donc pas répondre au questionnaire.
  16. 93 : [limite en terme de distance (3 km)...]
  17. 97 : Cantine occasionnelle ; Travaille à temps plein et s’occupe seule de son enfant.
  18. 99 : Habite à 10 mètres de l’école donc forcément pas intéressée mais se propose d’accompagner une fois par semaine. A re contacter si besoin, sympa ! 101 : Nous ne sommes pas intéressés 105 : 2 questionnaires ont été remplis car 2 enfants intéressés... 110 : A l’air très motivé pour les modes doux ! Pratique le roller, la trottinette... En congés parental actuellement. Le contacter pour le mobiliser sur cette opération ! 111 : Réponses incohérentes ; intéressé mais... jamais ?! 112 : Nous avons organisé dans notre quartier qui est loin, un ramassage en voiture vers le primaire de Patus et le collège ; Bonne initiative ! A également un enfant vers le Lycée.

114 : Non concernés, hors de St Gély 115 : Vient parfois à pied mais avec une poussette  ? 119 : Travaille à l’Académie de Montpellier. La contacter si besoin de contact là-bas. 120 : Semble hésitant ? ! 125 : Situation délicate dans le sens où la maman a un travail qui nécessite des déplacements très irréguliers. Gaspard est donc une fois chez la maman a Montpellier et une fois chez ses grands parents à St Gély. Idée pourtant très intéressante. 127 : Excellente initiative mais je suis organisée à présent  ! 129 : Message : Actuellement, je me partage les trajets avec une maman. Ma voiture est au complet (4 places). 134 : Mentionne que c’est trop loin pour un pédibus et trop dangereux pour un vélobus ; La question de la sécurisation ds voies est bien posée et pourrait décider certains... 138 : Regarder si l’enquête n’a pas été envoyée en double 139 : Elle est assistante maternelle et va à l’école souvent avec une poussette double. Elle est trop proche de l’école pour être réellement intéressée. 140 : Difficile cette année mais très intéressant si ça existait... 141 : Une question concernant l’assurance : Comment l’adulte qui accompagne est-il assuré s’il arrive quelque chose à un enfant qu’il emmène  ?

Rapport écrit par Laurent MERCAT Jeudi 24 septembre 2004 < Laurent MERCAT >

Répondre à cet article


Nous contacter | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette